Le combat éternel entre les chevaliers d’Or sous les ordres du Grand Pope et les chevaliers de bronze fait une nouvelle fois l’objet d’une adaptation vidéoludique. C’est Dimps (Développeur des DBZ Budokai sur PS2) qui se charge de cette difficile adaptation du manga culte des années 80 sur nos PS3.

Quand on est fan du manga, il est très difficile de tester objectivement un jeu vidéo tiré d’un animé aussi célèbre que Saint Seiya. J’aborderai le test sous l’aspect de l’histoire, du gameplay, du graphisme pour enfin apporter ma conclusion.

Suivez moi dans le fabuleux destin des chevaliers de Bronze…

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/titre.JPG

 

Saint-Seiya : La bataille du Sanctuaire : C’est quoi l’histoire ?

L’histoire qui est abordée dans le jeu se base sur les premiers volumes du manga entre le n°1 et le n°13 (époque du Sanctuaire) reprenant le moment où Seiya et ses amis sont confrontés à la lourde tache de sauver Athéna dont le cœur a été transpercé d’une flèche d’or en traversant les douze maisons du zodiaque, chacune gardée par un puissant chevalier d’or.
L’histoire se veut très fidèle au manga, malgré certaines incohérences que seuls les fans ultimes du manga pourront repérer … comme par exemple la présence du chevalier d’argent Mysty du Lézard lors de l’ascension vers la maison du chevalier des gémeaux ou la présence des chevaliers noirs au Sanctuaire. Certes, perturbant pour les fans mais agréable pour les néophytes qui pourront découvrir légèrement l’histoire de ces personnage parfois importants dans la trame scénaristique du manga.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/saga_gemeaux.jpg

Le chevalier des gémeaux posera pas mal de fil à retordre dans l’histoire principale

Quel type de jeu, pour quel gameplay et quelle durée de vie ?

Les fans de St Seiya (et les autres) se souviennent surement des deux adaptations PS2 des aventures de Seiya et ses amis… Oubliez ces deux adaptations qui proposaient des combats acharnés à coup de cosmos en VS classique… car Dimps a décidé de passer à toute autre chose… Exit les combats à un contre un… et bienvenue aux affrontements en Beat’em all à la sauce Dynasty Warriors. Ce choix est judicieux car il permet de retranscrire assez fidèlement certains moments auxquels Seiya et ses amis sont confrontés au cours de leurs aventures animées.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/camu_cerceuil.jpg

Les cinématiques du mode histoire sont très fidèles à l’animé orignal !

Le mode principal du jeu, le mode histoire pourrait s’apparenter à un énorme « Boss attack » qui vous met dans la peau d’un chevalier de bronze lors de son ascension vers une maison d’un chevalier d’Or. C’est le minimum pour un jeu censé nous raconter l’histoire de Seiya et ses amis traversant les douze maisons du zodiaque.
Chaque phase se présente comme suit, on arrive sur le chemin nous conduisant à la maison d’un des chevaliers d’Or, on se farcit un bon nombre de chevaliers « chair à canon » pour arriver à un mini boss qui garde généralement le passage vers le chevalier d’or gardant lui-même sa maison.
En tant que fan du manga et de l’animé, on peut s’interroger sur la raison de la présence des phases dans lesquelles on se bat contre des centaines de soldats « chair à canon » car ces moments là n’arrivent que très rarement dans l’animé…
Ces phases sont malheureusement bien trop répétitives et ne sont présentes que pour augmenter artificiellement la durée de vie lors de l’ascension d’une maison à l’autre. Certes, il fallait bien que Dimps propose un petit challenge entre chaque maison mais ici, nous sommes confrontés à des centaines de soldats qui font pale figure face aux attaques des chevaliers de bronze… et dès que l’on a compris la manière d’aborder ces phases, on finit par bourriner à coup d’attaques spéciales pour en finir rapidement et enfin arriver au boss du niveau…

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/7eme_sens.jpg

Activation du 7eme sens se révélera rapidement indispensable contre les Chevaliers d’Or

Le problèmes avec les jeux basés sur les animés c’est qu’il faut arriver à faire ressentir aux fans (et aux autres joueurs) la puissance dégagée lors des affrontements… dans St Seiya : La bataille du Sanctuaire… on sent bien la puissance des affrontements, pari réussi pour Dimps qui a eu la lourde tache de retranscrire tout ça dans un jeu video dynamique. Néanmoins, si les premières heures de jeu sont vraiment très amusantes car on prends un énorme plaisir à détruire les hordes de soldats grâce aux « Pegasus ryu sei ken » (les météores de Pegase), on a rapidement fait le tour des attaques spéciales des différents chevaliers, limitées à maximum 3 par chevalier. Il reste toujours les combos d’attaques au corps à corps mais la faiblesse de celles-ci nous amènera rapidement à enchainer des « Pegasus ryu sei ken » à tout va…

En ce qui concerne les combats contre les chevaliers d’Or, tout est fidèlement retranscrit pour coller à l’animé. D’où la volonté de Dimps de découper chaque combat de boss en plusieurs parties, mais là ou le bas blesse, c’est que on a l’impression de refaire le même combat à plusieurs reprises.
On remarquera à nouveau que le développeur a une nouvelle fois voulu rallonger inutilement la durée de vie.
Finalement tout ça n’apporte qu’une lassitude lors de ces combats qui sont bien souvent beaucoup trop longs… (par exemple le combat contre Deathmask du Cancer s’étend sur non moins de quatre combats pour arriver à une durée d’une bonne vingtaine de minutes pour en venir à bout).

Les différentes phases des combats contre les chevaliers d’Or ne sont malheureusement pas assez variées pour réellement accrocher le joueur durant de longs moments car entre chaque phase du combat, notre ennemi va certes varier un peu ces techniques d’attaque mais la façon d’aborder le combat sera toujours identique. En résumé, on arrive devant le boss, on tente de comprendre le fonctionnement des attaques, ensuite on active le septième sens, on bourrine au corps à corps pour tenter de briser la garde du boss et dès que on a suffisamment mis de coups à l’adversaire, on peut enfin lui lancer une attaque qui entamera vraiment sa barre de vie, via une attaque Big Bang très bien mise en scène et extrêmement fidèle à l’animé. On multiplie tout ça par douze car c’est le nombre de boss de ce jeu.

Rajoutons à cela une difficulté volontairement élevée lors de ces combats, pour encore une fois tenter de prolonger la durée de vie de ces phases…

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/milo_antares.jpg

Le combat contre Milo du Scorpion ajoutera une difficulté supplémentaire car il faudra éviter les 15 piqures du scorpion et l’Antares !

Lire aussi :  [Online Corner #2] : L'actu PSN

Le second mode de jeu est le mode mission, qui reprend les phases du mode histoire en nous imposant certaines autres règles (par exemple se battre contre les chevaliers d’Or toujours vivant après la bataille du Sanctuaire) en nous imposant une limite de temps et un niveau de difficulté allant du très simple au vraiment très compliqué. Le tout dernier challenge est la bataille contre les 5 chevaliers de Bronze, ayant un niveau extrêmement haut et pour réussir toutes les missions imposées, il faudra soit s’amuser à « leveler » tous les personnages du jeu ou alors, on utilisera un seul personnage qui sera boosté à son maximum.
Ajout appréciable du mode mission c’est un mode deux joueurs en local uniquement permettant à chaque joueur d’incarner un chevalier au choix pour se battre dans des modes de jeu identiques au mode mission un joueur. Malheureusement, le mode deux joueurs se révèle étonnamment très difficile en comparaison avec les mêmes missions en mode un joueur…

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/deuxjoueurs.jpg

Le mode deux joueurs permettra de faire des associations inédites pour contrer les Chevaliers d’Or

Graphismes, technique, bande sonore et contenu….

Les graphismes sont corrects, on est loin de l’adaptation de Naruto : Ultimate Ninja Storm mais on est enclin à attendre un peu plus d’une adaptation PS3 de l’animé. Malgré tout, les personnages sont plutôt bien modélisés et ressemblent assez bien à leur modèle animé. (même si certains sont assez bizarres comme Cassios qui semble avoir une bouche trop étroite pour accueillir ses dents…)

L’animation des personnages est tout aussi agréable mais souffre de la comparaison avec la fluidité des autres adaptations d’animés déjà sorties sur PS3. En effet, l’animation durant les scènes cinématiques (utilisant le moteur graphique du jeu) est assez rigide et dans certains cas, l’animation durant les phases Beat’em all est ralentie car il y a trop d’éléments affichés à l’écran.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/histoire_aioros.jpg

La modélisation des armures est plutôt correcte et respecte le design original de celles-ci

La position de la caméra est automatique, il n’est donc pas possible de modifier l’angle de vue pour mieux apprécier la modélisation des personnages et de leur armure. Ca aurait été agréable de pouvoir déplacer la camera à 360° dans certains cas car la caméra se « bloque » souvent ou celle-ci empêche de voir correctement l’action à l’écran.

Le doublage est assuré en version originale. Très bon choix de la part du développeur d’avoir mis à la trappe la version française atroce qui était proposée dans les volets PS2. On retrouve avec plaisir une bonne majorité des doubleurs de l’époque de l’animé orignal, même si on peut regretter qu’à certains moments, l’intonation ne soit pas parfaite, le tout passe très bien à l’oreille, et on est ravi de suivre l’aventure en version originale sous titrée en français…

Il y a quelques années, il m’aurait été très difficile de pouvoir parler de la musique des adaptations d’animés chez nous en Europe car nous n’avions habituellement pas droit aux musiques officielles des animés chez nous. Le tout était bien souvent remplacé par les thèmes originaux venus tout droit de la version US de l’animé mais il semblerait que cette époque soit révolue car St Seiya : La bataille du sanctuaire reprends une partie des thèmes officiels de la série animée. Malheureusement, tout n’est pas encore parfait car nous n’avons droit qu’à peu de thèmes. Il faut toutefois souligner l’effet Namco Bandai d’avoir inclus certaines pistes musicales officielles de la série dans le jeu sorti en Europe.
Le jeu démarre donc sur les chapeaux de roue avec « Pegasus Fantasy » et certains thèmes sont repris à des moments clés.
Espérons que le prochain jeu de la licence St Seiya reprenne tous les thèmes de la série.

Comme tout jeu next-gen, il faut parler du online, bah dans le cas de ce jeu, ça va être assez rapide… il n’y a pas de possibilité de jeu online, le joueur aura simplement accès à un classement en ligne du mode mission qui au final ne sert pas à grand-chose.

Si vous êtes comme moi, vous devez vous souvenir, la larme à l’œil, des figurines St Seiya qui coutaient un bras quand on était tout gamin… et bien le développeur nous fait l’agréable surprise de découvrir en cadeau au fil de l’aventure des photographies de ces figurines.

On aura aussi accès au fur et à mesure de la progression dans le jeu à la rediffusion des cinématiques tirées de l’animé et on pourra également avoir la possibilité de revoir les différentes attaques Big Bang de chaque chevalier (à condition bien sur de les avoir déjà vues une fois en mode histoire).

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/stseiya/bonus.JPG

Des images des figurines se débloquent au fur et à mesure que l’on progresse dans le jeu

La conclusion SUBJECTIVE de Lionheart_Mike

Si je n’étais pas un fan ultime de la saga, je ne pense pas que j’aurais autant accroché car même si on a affaire à un opus sympathique, je regrette énormément le choix du développeur d’avoir tenté de cacher la faible durée de vie du soft par une augmentation des différents challenges qui n’apportent finalement pas grand-chose à notre quête.
Après quelques heures d’acharnement, on se retrouve finalement avec un jeu assez moyen tentant de piocher les idées de gameplay dans d’autres titres, en les pimentant à la sauce St Seiya.

Maniabilité : 3/5

Les commandes répondent efficacement et on est rarement confronté à des problèmes de maniabilité.

Technique : 2,5/5

Quelques ralentissements ci et là entachent un peu la note finale.

Graphismes : 2,5/5

Loin des adaptations habituelles de mangas de la PS3, le graphisme n’est ni bon ni mauvais…

Bande son : 5/5

L’ajout des musiques originales de la série est un énorme plus dans le soft. Les voix originales imposent le respect !

Originalité : 2/5

Peu d’originalité dans le soft car si on retire l’enrobage St-Seiya, on a affaire à un clone de la série de beat’em all Dynasty Warriors

Durée de vie : 4/5

Durée de vie certes artificielle mais le soft se veut assez long si on souhaite tout débloquer à 100% et pousser chaque chevalier à son maximum.

Scénario : 4/5

Respect du scénario original via des cut-scènes très fidèles à l’animé !

Online : 1/5

Pas de multijoueurs en ligne sur ce soft sauf un classement en ligne sur base des scores du mode mission…

NOTE FINALE : 3/5