Après trois épisodes très réussis sur PC, Roller Coaster Tycoon débarque sur 3DS dans une version portable de ce si célèbre jeu de gestion sorti dans les années 2000. Si on compare avec les déclinaisons  PC, ce Roller Coaster Tycoon correspond plus ou moins au troisième volet.
Voyons voir si cette adaptation vaut le détour ?

Histoire

Le rôle de votre “mentor” se limitera à deux trois conseils peu utiles.

Quand on a affaire à un jeu de gestion de type « city builder », c’est au joueur de créer l’histoire en modifiant sa ville à loisir. Dans Roller Coaster Tycoon,  vous devez créer le parc d’attraction  le plus beau et le plus fréquenté au monde.
Là où les versions 3DS et PC s’éloignent, c’est en proposant un mode scénario (correspondant au mode histoire) autour d’un héros qui souhaite devenir un tout grand constructeur de montagnes russes. On aurait pu s’attendre à une histoire passionnante sur le thème de la gestion d’un parc avec des rebondissements et des situations totalement ahurissantes mais malheureusement il faudra se contenter d’un scénario peu intéressant réduit  à quelques dialogues sans intérêt, juste là pour introduire le niveau suivant. Chaque nouveau stage révèle un ou plusieurs objectifs mais en règle générale, votre mission consistera à sauver la situation d’un parc totalement mal géré en créant une montagne russe qui va tout bouleverser et redorer le blason de celui-ci. La tâche sera facilitée par un assistant censé être un ancien désigner de génie en montagnes russes qui nous indique que sans son aide nous n’arriverons pas à grand-chose. Il deviendra par la suite, votre garde-fou prévenant tout incident ou problème dans votre parc.
L’autre mode consiste en un parc libre, totalement vide avec fonds illimités. Bien que cette option soit également présente sur la version PC  et permette de créer un parc plus librement, je m’interroge encore sur l’utilité de celle-ci dans la version 3DS car ce mode est honteusement bridé et limité à une seule montagne russe. La seule utilité est de créer des canevas de montagnes russes pouvant être sauvegardés et utilisés en mode histoire (assez inutile car les différents scénarios ne proposent pas de fonds suffisants pour construire vos propres créations).

Roller Coaster Tycoon ¾ ?

La visibilité de l’écran du bas en prends un coup dès que vous avancez dans la construction du parc.

Passé l’interminable didacticiel habituel à tout jeu de gestion un peu « compliqué », on se retrouve à la tête de son tout premier parc d’attraction et c’est là que on se rend compte que ce RCT n’arrive vraiment pas à égaler son homologue PC.
Bien que le nombre d’attractions disponibles se montre presque aussi important que dans la version PC, on constate qu’il manque plusieurs options pour que ce jeu soit considéré comme un véritable épisode de Roller Coaster Tycoon.
En premier lieu, la visibilité générale du jeu est mauvaise, l’écran du bas de la 3DS affiche une carte en 2D très minimaliste ne montrant que les chemins et les différentes attractions construites.
Cette carte propose tout de même une idée agréable dans le sens où elle sert au mode construction, permettant d’éviter que l’écran du haut soit surchargé avec des menus vite encombrants.
L’écran du haut quant à lui, propose une vue générale du parc en 3D avec la possibilité de zoomer et de «dézoomer » selon les zones à explorer.
Deuxièmement, la liberté est vraiment mise à mal dans cette version, alors que sur PC, le joueur est très libre dans la modélisation de l’environnement de son parc. Dans la version 3DS, tout semble avoir été bridé pour éviter de dépasser les capacités générales du soft et de la console. Oubliez donc la possibilité de créer des tunnels ou des lacs pour réaliser votre circuit de montagnes russes préférées.
Enfin, j’aborderai la construction de montagnes russes censée être l’élément principal du jeu. Durant mes premières parties, j’ai trouvé que le système fonctionnait plutôt bien mais au fil de ma progression, le système manquait cruellement d’ambition et toutes les possibilités offertes par la version PC étaient soit malheureusement absentes soit très peu exploitées. Par exemple, je n’ai pas pu créer de montagnes russes avec un démarrage  « booster » (à l’instar de la Turbine au parc Walibi Belgium) et donc il faut se satisfaire des options de construction très basiques.  Ajoutez à cela des options de réglages limités sur les grands huit et une impossibilité complète de créer des tracés très longs et complexes, vous obtiendrez une version très cheap de Roller Coaster Tycoon.

Lire aussi :  RÉSULTATS DU CONCOURS TURTLE-BEACH

Maniabilité adaptée au stylet ?

Comme je l’indiquais plus haut, l’écran du bas est utilisé pour la construction des chemins et attractions. Cette option se montre rapidement peu lisible à cause de la taille très réduite de la console et au fait que cette mini carte se retrouve rapidement submergée par toutes les attractions déjà construites. Malgré tout, la maniabilité au stylet se montre généralement assez correcte (même si elle est parfois légèrement imprécise). La construction des diverses attractions et autres échoppes est assez simple.

La technique dans tout ça ?

Le mode “parc libre” dispose de fonds illimités, idéal pour créer le grand huit de vos rêves.

Le point le plus appréciable dans cette version 3DS est la reprise du mode 3D déjà disponible dans Roller Coaster Tycoon 3. Cette option permet de vous placer dans les yeux de l’un des visiteurs du parc sur une attraction. On sera très heureux d’embarquer pour un  tour de grande roue ou encore de tester une montagne russe créée de toutes pièces. Ajoutez à cela la possibilité de profiter de ces scènes avec la 3D de la console enclenchée et il ne manquera plus que l’odeur des barbes à papa pour s’y croire vraiment.
Une autre option intéressante concerne la prise de photos souvenirs (si la portion « appareil photo » a été placée lors de la construction de la montagne russe) grâce à l’appareil intérieur de la 3DS, bien que cette option ne soit qu’un gadget supplémentaire, il est important de constater sa présence car elle peut se révéler très amusante pour les plus petits.

Conclusion subjective de Lionheart_mike

Je suis un tout grand amateur de jeux de gestion et tout particulièrement de la série Roller Coaster Tycoon, j’ai malheureusement été extrêmement déçu par cette version cheap de ce si grand titre de gestion. Tout semble avoir été réduit au strict minimum pour contenter les joueurs les moins habitués à la saga. Pire, il n’y a aucun moyen d’augmenter la difficulté du jeu et pour peu que l’on soit légèrement habitué à la mécanique des titres du genre, le mode histoire se boucle très rapidement sans rencontrer la moindre difficulté, sauf dans les dernières missions demandant un minimum de maîtrise. Le point positif reste le mode 3D qui se révèle relativement impressionnant quand on se place dans sa propre montagne russe.
Je pense que ce titre se destine principalement aux joueurs ne connaissant pas la série et souhaitant découvrir la saga d’une manière un peu moins brutale que dans les versions PC.
Le soft se montrera malheureusement bien trop limité en possibilités de construction pour satisfaire un fan aguerri de la saga.

Malgré ses défauts, le jeu reste joli et se prend en main facilement.

 

Graphismes
Le graphisme se veut agréable pour une 3DS sans atteindre la qualité des plus beaux titres de la console.

Maniabilité
La maniabilité au stylet est ergonomique mais se montre parfois assez imprécise.

Technique
Quelques légers soucis de frame rate quand le parc commence à être très fréquenté. Chapeau bas pour les scènes 3D dans les attractions.

Scénario
Les dialogues du mode « histoire » sont inutiles et peu inspirés et ne servent qu’a faire la transition entre les différents stages.

Note finale : 2/5
Le jeu se montre trop inégal et peu intéressant pour les joueurs recherchant une véritable suite à Roller Coaster Tycoon.