Fraîchement arrivé au Microsoft event, mon regard se tourne directement vers FIFA 2013, sans l’avouer clairement à mes collègues, j’étais venu à l’event pour avoir la chance de tester en avant première cette nouvelle version de la si célèbre franchise de football.
Ayant déjà pu mettre la main sur la démo publique sortie le mardi 11 septembre sur le Xbox live et le PSN et l’ayant retournée dans à peu près tous les sens, je devais savoir si cette démo reflétait authentiquement la qualité du jeu final. C’est accompagné de Lordsuprachris et de l’attaché de presse EA SPORTS que je débute mon premier match sur FIFA 2013.

Améliorations graphiques et techniques

Il est important de rappeler que la réalisation était déjà grandiose dans FIFA 2012 et la plupart des joueurs se demandaient si EA SPORTS était capable d’améliorer encore l’esthétique du jeu.
FIFA 2013 remplit sa mission avec succès et l’aspect graphique est encore amélioré, pour peu que l’on s’intéresse au “vrai” foot, on arrive sans trop de soucis à reconnaître pratiquement toutes nos stars préférées. Selon l’attaché de presse, EA SPORTS n’avait pas la volonté première d’améliorer le graphisme général du jeu estimant FIFA 2012 déjà très abouti.

Les joueurs sont bien modélisés, ici Vincent Kompany

Une amélioration notable concerne le moteur du jeu qui permet d’afficher tous les détails sans montrer le moindre signe de faiblesse. La technique se montre parfaitement à la hauteur car je n’ai constaté aucun lag ni ralentissement lors des matchs joués.
L’impact engine est encore amélioré. Durant les différents matchs joués, j’ai pu constater que les joueurs ne se “traversent” plus, petit détail important, il n’est pas rare de voir des tirages de maillots lors des corners où encore des fautes sifflées pour des contacts un peu trop “engagés” lors des phases arrêtées.

Presque comme en vrai…

Toutes les personnes qui ont suivi l’actualité autour de FIFA 2013 étaient au courant qu’EA SPORTS avait décidé de concentrer son travail sur une amélioration profonde du gameplay. Certains avaient reproché à FIFA 2012 d’être un peu trop surréaliste dans les interventions des défenseurs, certains faisant preuve de prouesses à la limite du raisonnable pour récupérer le ballon.

La grosse nouveauté de cet opus, le contrôle de la poitrine, impressionnant en jeu !

Le système de défense a fait l’objet d’une refonte profonde en misant sur le gabarit des joueurs, par exemple, il sera très compliqué pour un défenseur d’arrêter les gros gabarits tels que Carlos Tevez, en pleine course.
La conduite du ballon est encore améliorée, le plus étonnant pour un joueur de FIFA 2012 est que le ballon colle encore moins aux pieds des artistes donc il faut oublier passer toute une défense avec un seul joueur en usant et abusant des gestes techniques. La conduite de balle devient moins parfaite et les contacts entre attaquants et défenseurs sont plus nombreux, au profit de l’immersion.
L’autre point à souligner concerne le poids du ballon, selon toutes vraisemblances, plus lourd, donc les tirs au but sont moins “acrobatiques” et correspondent mieux à la réalité du sport, bien sur un dieu du tir comme Frank Lampard trouvera plus facilement le chemin des filets avec une frappe bien placée.
Le contrôle du ballon est également amélioré, notamment pour les joueurs effectuant des contrôles de poitrine ou du bout du pied pour récupérer un ballon sur le point de sortir hors des limites du terrain. Les accélérations sont plus franches et demandent une concentration de chaque instant pour que la défense ne se retrouve pas rapidement débordée par une équipe très offensive.
Les gardiens se révèlent plus “humains” et font plus souvent des erreurs de placement devant le but, le score peut donc basculer rapidement d’un camp à l’autre.

Le comportement des gardiens est plus “humain” et ils font même des erreurs de placement…

 

Lire aussi :  Wii U : Le bilan après une semaine

En conclusion

Je reste sur une agréable sensation lors de ces différents matchs. Le jeu se montre bien plus abouti que son prédécesseur et révèle son lot de nouveautés agréables qui apportent une relative fraicheur au jeu.
Malheureusement, il faut attendre jusqu’au 27 septembre pour profiter de la version finale.
Be-Games vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour le test du jeu complet !