Les jeux vidéo sont l’un des passe-temps préférés des enfants, ce qui inquiète bien souvent les parents. Très addictifs, ces jeux peuvent finir par absorber toute leur attention et les détourner d’autres activités ou centres d’intérêt qui peuvent leur être plus bénéfiques, comme la lecture ou les jeux en plein air. Alors, comment envisager une pratique plus saine des jeux vidéo ? Pourquoi ne jouez-vous pas avec votre enfant ? Cette approche peut s’avérer intéressante, à condition d’installer quelques règles.

Quels sont les avantages du jeu ?

Le jeu, de façon générale, est primordial au bon développement des enfants et doit être perçu comme un moment privilégié qui permet à la fois le divertissement et l’acquisition de compétences sociales et cognitives. Les jeux vidéo, souvent mal vus par les parents, ne font pas exception à la règle et représentent également une excellente opportunité pour apprendre. Observer, répéter, s’améliorer, réagir, créer, socialiser et perfectionner sa motricité sont quelques exemples des apprentissages possibles. Ainsi, le jeu, appliqué à bon escient, est un véritable outil pédagogique.

Jouer avec mon fils aux jeux vidéo : ce qu’il faut savoir

Les bénéfices du jeu vidéo sur les compétences cognitives

Voici quelques exemples de compétences cognitives très importantes que les jeux vidéo permettent à l’enfant d’acquérir et développer :

  • La maitrise de soi. Les jeux d’aventure demandent de la concentration et une bonne gestion des pulsions et des émotions.
  • Les compétences sociales. En jouant à plusieurs, des conflits peuvent surgir créant ainsi une occasion pour apprendre à résoudre des problèmes en société.
  • La créativité. Les énigmes proposées par les jeux de réflexion donnent la possibilité de construire une pensée originale et structurée.

Alors, comment s’amuser à deux : laisser gagner, coopérer ou s’affronter ?

Pour les enfants, apprendre à perdre est aussi important qu’apprendre à gagner. En perdant, ils prennent conscience de leurs erreurs, comprennent ce qu’ils peuvent améliorer et planifient les changements de stratégie à adopter pour essayer de gagner. En outre, ils assimilent l’idée que la victoire n’a de réelle saveur que si elle est juste. Les parents n’ont donc aucun intérêt à laisser gagner leurs enfants, du moins systématiquement.

Les seniors aussi jouent aux jeux vidéo

Avec des enfants en bas âge ou qui débutent dans la pratique de jeux vidéo, les adultes pourraient être tentés de perdre systématiquement pour ne pas décourager leur enfant. Mais cette technique ne présente aucun avantage, car, dans ce cas, comment l’enfant peut de cette façon comprendre où sont ses failles et comment les améliorer ? Cela ne veut pas dire pour autant que l’adulte doit prendre plaisir à gagner contre l’enfant, en le rabaissant et se moquant, car ceci pourrait alors avoir comme effet le développement d’un sentiment d’infériorité. L’équilibre est donc de mise et l’objectif est que l’enfant apprenne à gagner ou à perdre avec fair play.

Enfin, pour éviter que l’enfant ne passe trop de temps avec les manettes, il est essentiel de fomenter une attitude positive. Mettez, par exemple, en place un système de récompenses, qui l’autorise à jouer aux jeux vidéo quelques heures par semaine, au lieu d’opter pour la prohibition ou la punition. Jouer avec son enfant, c’est donc une occasion pour enseigner le respect des règles et des limites.

Et vous, vous jouez avec vos enfants?

Dites-nous tout dans les commentaires.

Gwen