Pour vous, les vieux barbus, parce que vous le valez bien!

Sorti il y a quelques jours à peine, Donkey Me est le jeu d’un seul homme : Bruno R. Marcos. Enfin, quand je dis “d’un seul homme”, j’exagère un peu car le travail sur les différents environnements et sur les skins des personnages est partagé entre plusieurs grands noms de la scène “indé” comme un certain Locomalito, tout comme la musique qui elle est composée par  Gryzor87.

Help me!

Le principe est simple, vous montez dans la Delorean, vous faites un bond de quelque 30 ans dans le passé et vous replongez dans l’ambiance des années 80. Que ce soit dans sa partie jeu vidéo ou dans ses nombreuses références aux films, tout dans Donkey-Me respire les “eighties”.

D’abord, vous l’aurez compris je suppose, le jeu reprend le principe du célébrissime Donkey Kong. Sauf qu’ici ce n’est pas un plombier moustachu et bedonnant qui doit aller sauver  la princesse au dernier étage d’un supposé building en fracassant, au passage, la tête d’un gorille géant à coups de marteau. Non, ici, le héros sera celui d’un des films à succès de cette époque.

donkey-me-star-warsDonkey Kong, l'original

Envie d’incarner Luke Skywalker et de rejoindre Chewbacca après avoir dégommé du Stormtrooper au sabre laser ou au pisto laser?

Envie de dézinguer de l’alien avec la sublime Ripley?

Envie d’éviter des rochers géants et d’évincer les ennemis à coup de fouet en fredonnant un air tellement connu?

Et bien tout cela est enfin possible avec Donkey Me!

donkey-me-indiana-jonesdonkey-kong-burton

En effet, au début du jeu, il vous est demandé de choisir l’environnement dans lequel vous voulez évoluer. Indiana Jones, Alien, Star Wars, Jack Burton, Flash Gordon, Total Recall, Conan le barbare etc…

Un concentré de bonheur pour nous les hommes. Je mets volontairement de côté les jeunes imberbes fans de “CALL OF” qui ne comprennent pas le plaisir de faire grimper un blond à longs cheveux (non pas une blonde à forte poitrine) tout en haut d’un immeuble virtuel et ce dans le but de… et bien de refaire la même chose le niveau suivant.

Oui mais voilà, Donkey Me c’est comme le modèle dont il s’inspire un jeu de pur scoring. On grimpe, on saute, on évite, on se mange un piège, on regrimpe, on rate un saut, on se plante à l’étage du dessous et on meurt, on recommence (après avoir étranglé le chat qui a eu le malheur de passer par là) et on arrive au but ultime du niveau : grimper les trois malheureux escaliers sans se prendre un truc dans la tronche.

Raconté comme ça, ça peut paraitre ridiculement ennuyeux mais c’est pourtant ultra addictif! Un peu comme Tetris, Pacman et tous ces jeux fabriqués avec trois pixels et deux notes de musique!

La force de Donkey-Me c’est la qualité de ses environnements “8 bitisés”, sa bande son magnifique qui reprend donc les thèmes des plus grands films suivant le stage choisi, avec une sonorité chiptune du plus bel effet. Les sprites sont superbes et détaillés, on reconnait tous les héros au premier coup d’œil et dès les premières secondes de la mélodie.

Mention spéciale, ce sont les fans qui choisissent les nouveaux stages à inclure dans le jeu au gré des mises à jour. La communauté PC dans son plus bel aspect!

donkey-kong-alien

Bref, si vous aimez les années 80, les jeux de scoring hyper simples et addictifs, les hommages aux films cultes alors vous allez adorer Donkey-Me.

Et si en plus je vous dis que c’est complètement gratuit, que c’est jouable au clavier ou au pad, alors il n’y a plus aucune raison de se priver!

Pour vous convaincre, voici un de mes gameplay. Enjoy!

Pour récupérer le jeu, une seule adresse :  http://www.bruneras.com/games_donkeyme_es.php

 

Lire aussi :  Sega Naomi la Belle