Si vous êtes parent ou proche d’un ado, il est quasiment sûr que celui-ci joue à des jeux vidéo. Il est aussi quasiment sûr qu’il joue au jeu qui fait fureur chez les jeunes de cette tranche d’âge : Fortnite. Mais comme pour certains phénomènes de société, l’abus n’est pas loin et certains ados finissent par devenir accros. Dans cet article, nous allons vous donner quelques informations et conseils utiles si vous pensez que votre ado est accro à Fortnite.

Fortnite, c’est quoi ?

Fortnite, dans sa version la plus populaire « Battle Royale », est un jeu gratuit de tir en ligne où 100 joueurs s’affrontent pour être le dernier en vie. Il est jouable sur plusieurs supports (ordinateur, console et smartphone) et on peut y jouer avec ses amis tout en discutant en ligne. Bien qu’étant une bataille à mort, il n’y a pas de sang visible et le jeu est enfantin dans son design. Il y a aussi des compétitions où des joueurs, pour certains professionnels, s’affrontent pour des gains.

Quels sont les signes d’une addiction à Fortnite ?

  • Une agressivité et une irritabilité excessive, notamment lorsque l’ado ne joue pas.
  • Il persiste à jouer malgré les effets négatifs sur lui et son entourage.
  • Des parties qui se poursuivent tard dans la nuit, provoquant un déficit de sommeil qui se répercute sur le travail à l’école ainsi que sur sa santé.
  • L’ado devient plus sédentaire, se privant ainsi d’exercice physique.
  • Dans des cas extrêmes et graves, l’ado s’isole et ne socialise plus. Il peut même développer des signes dépressifs.

Fortnite – Addiction chez les jeunes

Que faire face à un ado accro à Fortnite ?

Si vous jugez que votre ado est accro à Fortnite et qu’il passe trop de temps à y jouer, vous pouvez adopter ces quelques mesures :

  • Surveillez et contrôlez le temps de jeu. Faites-le en l’incluant dans la discussion, de façon honnête et ferme : vous lui accordez 1 heure après les devoirs et s’il n’est pas trop tard. Cependant, il est probable qu’il négociera plus. Tenez bon et expliquez la logique derrière, puis dites-lui qu’il pourra jouer 3 heures samedi en contrepartie. C’est la logique du contrat : il se sentira responsable et sera plus enclin à honorer sa parole, car il se sentira écouté, mais cadré. De plus, au lieu de dire sèchement « Bon, je te coupe le jeu. Sors un peu ! », essayez plutôt « Si tu sors prendre un peu l’air, tu auras une demi-heure en plus de jeu ! ».
  • Utilisez des moyens de contrôle pour appliquer effectivement vos règles. Il existe des logiciels qui permettent d’automatiser le blocage de l’accès aux plateformes de jeux, comme Cold Turkey Blocker.
  • Une partie de Fortnite dure entre 5 et 20 minutes. Quand il lui reste une demi-heure de jeu, indiquez-lui qu’il lui reste deux parties au lieu de lui indiquer le temps. Cela lui évitera la frustration.
  • Aidez-le à trouver des alternatives saines aux jeux comme le sport, les balades, les randonnées, etc.
  • Essayez de communiquer avec lui et voyez s’il n’y a pas une cause à son addiction qui peut être la conséquence de problèmes dans la réalité, notamment le harcèlement scolaire.

En conclusion, ne négligez surtout pas la communication entre vous et lui. Dans la plupart des cas, cette phase obsessionnelle d’estompera, mais si cela persiste malgré tous vos efforts, vous devrez consulter un professionnel.