Intro : Au bord de l’an 2

Depuis quelques semaines, je dispose d’un tout nouvel ordinateur me permettant de parcourir la ludothèque PC :-). Fort de l’impression que nous avons eue sur Borderlands 2 à la Gamescom et avec LordSuprachris qui n’a fait que me vanter le mérite de cette licence, c’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis porté candidat pour réaliser le test sur ma machine flambant neuve. Autant vous l’annoncer directement : je n’ai jamais joué au premier opus ! La raison est simple : je ne joue pas aux FPS sur console et vous n’aurez donc de ma part qu’un avis qui ne tient pas compte d’éléments potentiellement répétitifs venant du premier volet.  Que vaut ce Borderlands 2 pour un joueur qui le découvre avec des yeux nouveaux ? Vous le saurez en lisant ce test…

Synopsys : Les aventuriers de l’arche perdue

L’histoire se déroule 5 ans après la fin du premier épisode, le Beau Jack ayant mis la main sur le butin d’éridium en a profité pour devenir le patron tout puissant d’Hypérion Corp. À l’aide d’une armée de robots, il est finalement parvenu à soumettre toute la planète Pandore à son autorité. Tandis qu’une nouvelle Arche est détectée, la résistance s’organise et vous devrez y prendre part. Vous incarnez donc un chasseur de l’Arche bien décidé à contrecarrer les plans du Beau Jack et mettre la main sur le butin. Durant votre quête, vous serez épaulé par Clap-Trap, robot complètement déjanté et plein de ressources. Vous découvrirez de nombreux personnages hauts en couleurs qui vous scotcheront dans vos promenades  au sein de l’univers très diversifié et bourré d’humour de Pandore. Vous ne verrez pas le temps passer.

Game Play : Headshot et loot à gogo

À la croisée des genres, Borderlands vous proposera de vivre un hack’n’slash sous une vue à la première personne. Tout au long de l’aventure, vous devez looter (collecter) tous les objets sur votre chemin, gagner des points d’expériences pour augmenter de niveau et obtenir de nouvelles compétences. Chaque personnage, selon sa classe, disposera de ses propres facultés de base et spéciales. Borderlands, c’est aussi et surtout un FPS à part entière. Avec ses 17 millions d’armes différentes (armes de poing, flingues, mitraillettes, armes lourdes, snipers, armes extra-terrestre) votre skill sera mis à rude épreuve et vous devrez prendre d’assaut tout au long de l’aventure un tas de baraquements protégés par moult ennemis, bandits, robots, et autres personnages déjantés qui peuplent Pandore. Vous aurez à réaliser obligatoirement les objectifs de la trame principale mais un tas de quêtes annexes vous seront proposées en cours de route pour vous aider à perdre encore davantage de temps sur Pandore. Ce mélange des genres fait mouche, même pour un joueur comme moi totalement néophyte face à ces concepts très « MMMORPG »(quêtes secondaires, loot, leveling , etc.)

Technique : C’est le chat dingue !
L’univers ultra coloré de Borderlands  en cel-shading avec influence steam-punk lui donne un style visuel très particulier qui ne devrait laisser personne indifférent. Les décors sont riches, variés et reproduisent à merveille les ambiances de neige, montagne ou désert. Les boss de fin de niveaux sont gigantesques et particulièrement soignés. C’est un réel plaisir de se balader sur Pandore, à pied ou à bord d’un véhicule. Sur PC en 1080p, le jeu est une merveille graphique et ne souffre d’aucun ralentissement. L’Unreal Engine 3 n’en est pas à son coup d’essai (Gears of war, Batman, Bioshock , …) mais l’usage qui en est fait dans ce titre est remarquable.

Online : Partenaire particulier cherche partenaires particuliers

La coopération en ligne est un des très gros points forts de Borderlands et décuplera votre expérience de jeu. J’ai eu l’occasion de le tester le temps d’une soirée en compagnie de Trunks et un de ses potes. C’est vraiment bien fait. Le jeu m’a permis de rejoindre les missions auxquelles ils jouaient  Bien qu’elles se situent un peu plus loin dans l’histoire. La difficulté est augmentée à chaque fois qu’une personne rejoint la session… et il vous faudra être plus rapide que vos acolytes pour récupérer les bonnes armes : fous-rires garantis. Notez que les compétences acquises durant cette session me sont restées dues et plus tard en rejouant seul, le jeu m’a proposé de passer les missions réussies durant ma session coop. Ce système des plus souples est juste parfait
Inspirations et influences : Vous reprendrez bien un peu de clichés ?

Le jeu est un mélange des genres : on retrouvera au sein de ce récit post-apocalyptique de nombreuses caractéristiques propres à Diablo, Sacred ou Torchlight. L’univers coopératif et les maps géantes me rappellent un peu Halo et Battlefield mais le tout forme un style unique qui s’appuie clairement sur le succès du premier opus, très ressemblant. Au niveau des personnages que l’on rencontre dans Pandore : tous sont des caricatures et les traits volontairement exagérés ne sont pas sans rappeler de nombreuses BD.

Lire aussi :  Windows 8 : Du nouveau dans la partie jeu

Contenu supplémentaire : DLC agaçant et add-on apéritif 

Borderlands 2, comme le premier volet, fera l’objet de nombreuses extensions durant l’année. Un season pass est d’ailleurs disponible (30€) afin de vous permettre de bénéficier de tous les add-ons avec 25% de ristourne. La première campagne supplémentaire « Captain Scarlett and her Pirate’s Booty » semble intéressante : cinq heures de jeu avec de nouveaux personnages et véhicules : nous en ferons un test indépendant sous peu. Carton rouge par contre à 2K qui propose en DLC une 5ème classe supplémentaire pour la quête principale : la méchromancienne au prix de 10€… le pire étant que ce DLC n’est pas inclus dans le « season pass » et c’est vraiment frustrant. Il est toutefois gratuit pour ceux qui avaient précommandé le jeu.

Une vidéo de gameplay

http://www.youtube.com/watch?v=DW2CB0nP284

La conclusion SUBJECTIVE de ShorCuT
Si loin que je me souvienne, je n’avais plus  joué à un jeu aussi excitant et passionnant depuis… Half Life. L’humour omniprésent et les objectifs variés de cet univers m’ont vraiment procuré énormément de plaisir. Je sens que je vais passer encore de nombreuses heures dans Pandore afin de remplir tous les objectifs et missions annexes qui s’y trouvent. La durée de vie du titre est énorme, je pense qu’il vous faudra plus de cent heures pour venir à bout de l’ensemble du contenu.

Pour conclure et être très clair : Borderlands 2 est FA-BU-LEUX, une expérience vidéoludique à laquelle aucun gamer ne doit échapper.

Courez l’acheter ! (sur notre boutique bien sur ^^)

Merci à LordSuprachris pour la correction

Evaluation

Maniabilité : 4.5/5

Le jeu est maniable à souhait et j’enlève juste un demi-point pour les menus un peu bordéliques

Technique : 5/5

Graphismes et animations magnifiques dans un style bien à lui : génial

Originalité : 5/5

Pour moi qui découvre le loot, le leveling et Borderlands c’est très original

Durée de vie : 5/5

Rares sont les jeux qui proposent une durée de vie aussi conséquente

Scénario : 3.5/5

Scénario sympa mais pas transcendant même si les personnages sont géniaux

Online : 5/5

Système de coopération en ligne parfait ! À mettre d’urgence dans tous les jeux

Note : 4.7/5

Pour moi, c’est le jeu de 2012 et un pied de nez au fameux « c’était mieux avant »

[forum=https://www.be-games.be/forum]On en parle sur le forum…[/forum]