Les discussions sur la 5G continuent au Luxembourg depuis quelques semaines. Récemment, une pétition avec plus de 7000 signatures aurait donné lieu à un débat public le 6 octobre 2020. Que s’est-il passé dans la Chambre des députés ? Est-ce que la situation du 5G au Luxembourg va s’améliorer ? Nous faisons le point.

La 5G, un danger public ?

Les entreprises de télécommunications sont très excitées face aux capacités de cette nouvelle technologie, d’autant plus qu’il y a une demande grandissante des services en ligne dû au virus Corona, notamment du côté du cloud gaming et des sites de casino en ligne au Luxembourg.

Selon les nombreux pétitionnaires du Luxembourg, la 5G serait très dangereuse pour la santé des humains comme des animaux. Ce type d’ondes pouvant transférer des quantités de données impressionnantes, et ce dans un temps restreint pourrait causer des maladies graves et d’autres problèmes de santé.

En effet, il n’y aurait actuellement aucune recherche conclusive sur le sujet et pourtant la construction et l’installation des tours 5G sont forcées à travers plusieurs villes de l’Union européenne. Parmi les problèmes de santé que pourraient causer ces ondes de transfert, on retrouve :

  • des dommages à l’ADN,
  • des troubles de fertilités,
  • des dommages neurologiques,
  • des problèmes cardiaques
  • et même des risques de cancer.

Des experts qui se contredisent

Un expert parmi les pétitionnaires, Jörn Gutbier, affirme qu’au moins ⅔ des experts mondiaux ont exprimé clairement que la 5G avait des risques de causer des problèmes de santé aux humains. En revanche, la partie principale étant consultée sur ce sujet en tant qu’expert officiel, l’ICNIRP, serait carrément à l’opposée du spectrum dans ce débat.

Lire aussi :  Quantum Error utilisera la technologie de Ray Tracing sur PS5

Serait-il possible qu’il y ait eu des pots-de-vin en cours de route ? Dans tous les cas, beaucoup s’entendent sur le fait qu’il n’est tout simplement pas responsable de la part des gérants politiques d’exposer une société à une technologie qui n’a jamais été testée sérieusement.

La 5G alimente de nombreuses discussions sur ses conséquences sur le plan sanitaire

La 5G alimente de nombreuses discussions sur ses conséquences sur le plan sanitaire

Des pétitionnaires déçus dans un débat trop nuancé

Pendant le débat, le Premier ministre et ministre de la Digitalisation, monsieur Xavier Bettel, a affirmé que la norme des 3 Volts par mètre du Luxembourg était bien en dessous de la norme prescrite par l’UE, soit de 63 Volts par mètre. Il a ensuite poursuivi en soulignant que si des problèmes survenaient dans un futur proche, le gouvernement n’hésiterait pas une seconde à mettre en arrêt les tours 5G.

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, aurait renchéri en affirmant que le dossier n’était pas fermé et qu’une discussion très “nuancée” était en cours avec les dirigeants. En d’autres mots que la porte était toujours ouverte si de nouvelles connaissances sur le sujet de la 5G émergeaient.

Les pétitionnaires qui se trouvaient dans la Chambre des Députés ce jour-là étaient déçus et estimaient ne pas avoir été entendus. Le but de la pétition était clair : l’arrêt immédiat du déploiement de la 5G jusqu’à nouvel ordre. Malheureusement, semble-t-il que les dirigeants préfèrent utiliser la société en guise de cobaye expérimental. On croise les doigts, en espérant que tout se passe bien ?

J’ai du mal à me positionner, et vous ?

À très bientôt sur Be-Games.

Gwen