J’ai décidé de vous faire un test de ce Fatal Fury Special et pas un autre pour la simple raison qu’il correspond a un tournant dans ma vie de gamer et aussi parce qu’il appartient a une génération précoce qui va mettre le pied a l’étrier a toute une ribambelle de jeux magnifiques et excellents…

Mais qui ne seraient probablement rien sans la bande de pote de Terry Bogard et autre Ken Masters

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal2.jpg

Dans le cas présent, malgré le statut d’icône multiplateforme,
je pense que personne ne m’en voudra d’attribuer ce jeu a la Neo Geo…

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal1.jpg

Donc revenons a notre mouton… Loin d’être le premier du genre et surtout loin d’être le dernier et le plus beau, mais pourquoi veut-il nous parler de celui la???

D’abord parce que j’en ai envie, ensuite parce qu’il n’y a pas de raison de ne pas évoquer les jeux qui ont apportés énormément au genre.

Et quand je dis genre, je parle bien sur du jeu de baston, le genre le plus joué dans les salles d’arcades et autres cafés.

Donc commençons par l’habituelle fiche technique.
https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal3.jpg

Fatal Fury Special
(Garo Densetsu Special)

Console : Arcade (pour finir sur tous les supports possible et imaginable)
Sortie : 1993
Éditeur : SNK Neo Geo
Développeur : SNK
Nombre de Joueurs : 1 ou 2

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal4.jpg

Nous voici donc en 1993, street fighter 2 conquiers le monde (a juste titre), aucun d’entre vous ne peux nier avoir crier dans son salon des mots qu’il ne comprenait même pas,
Hadoken, Shoryuken (jamais vraiment oser comprendre celui la) et le célèbre Tatsumakisenpuukyaku
Vous aurez bien sur reconnu le célèbre hélicopter kick de Ryu et ken… bref StreetFighter domine le monde des jeux de baston.
https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal5.jpg

Scorpion et Sub Zero viennent juste de débarquer avec la clique de Mortal Kombat dans un bain de sang.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal6.jpg

l’histoire nippone se frite dans un Samourai Shodown encore célèbre aujourd’hui,

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal7.jpg

Le magnifique Art of Fighting a detruis des milliers de pouces avec sa difficulté pour hardcore gamer puissance 28…

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal8.png

Et dans cette déferlante de jeux de baston, (il y en a d’autres bien sur comme World Heroes ou Karnov’s Revenge mais je peux pas tous les citer :p) vient se faufiler Fatal Fury, qui comme ses confrères va devenir Fatal Fury 2 avec la venue de nouveaux personnages et de nouveaux boss entre autres petites améliorations.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal9.jpg

Puis sort Fatal Fury Special… avec son lot de nouveautés et pour moi a l’époque c’est la claque dans la figure… oui monsieur, comme je vous le dis :p
Une mise a jours de Fatal Fury 2, mais quelle mise a jours, les boss sont maintenant jouable en solo, et ont une fin, les combos sont enfin présents et les furies violentes, 3 personnages et non des moindres de fatal fury 1 ont été repêchés. Le nombre de personnages passe donc de 8 a 15, et meme 16 si on compte ryo de art of fighting, jouable sur console et beaucoup plus efficace que dans son propre jeu.

Lire aussi :  Tiger : un bon souvenir d'enfance

Le jeu a été accélère aussi, a la manière d’un Street Fighter 2 turbo qui se contentait d’offrir 4 boss et une accélération, Fatal Fury va plus loin et offre un produit un peu plus “fini”.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal10.png

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal11.png

Fatal fury special est aussi diffèrent de ses collègues par son coté tactique apporté par ces nouveau combos mais surtout par l’addition du changement de plan, il va enfin falloir faire autre chose
que bourriner son adversaire a coup de jump kick dans le tête…

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal12.jpg

Les décors font partie des plus beaux a ce moment la, ils sont vivants, différents, très colorés, passent du jour a la nuit au fur et a mesure des rounds, et sont pleins de clins d’œil a différents personnage SNK.
Ça bouge dans tous les sens et représente a chaque fois très bien le pays d’origine du combattant.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal13.png

Les personnages sont toujours très charismatiques, ont des attaques très bien mise en image et en scène, très violentes et impressionnantes parfois, a mon avis beaucoup plus que dans Street Fighter 2 turbo.

La maniabilité est exemplaire, aucune difficulté a déplacer son personnage ou a enchainer les coups,
et le choix “énorme” pour cette époque, donne encore plus de plaisir a découvrir chaque attaques
et caractéristiques différentes de ces protagonistes.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal14.png

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal15.jpg

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal16.jpg

La musique est d’une excellence sans faille, chaque stage a son ambiance propre
et chaque musique a été composée et réalisée avec soins. Mais la palme et c’est un faible mot, revient au stage final.

L’entrée dans le Castle von Stroheim se fait au son du “I’ll chisel your grave. Sleep well.”
qui met tout de suite tout le monde d’accord et qui donne le signe de départ a l’orchestre
pour le “Dies Irae” du requiem de Mozart, de Wolfgang Amadeus Mozart…

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal17.png

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal18.png

La musique du stage de Wolfgang Krauser : Ici

Et une version “Live” du Dies Irae : Ici
(reprise dans plusieurs films comme la scène d’intro de X-Men 2)

Une révélation pour moi, se mettre sur le lard dans une ambiance de folie sur fond de requiem…

Et je ne pouvais pas finir ce test sans parler de Mai Shiranui.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal19.gif

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal20.png

Entre elle et Shun li sa seule vraie concurrente, il n’y a clairement pas photo…

Conclusion :

Ce n’est pas pour rien que l’actuel leader des jeux de baston 2D s’appelle “king of fighters”, le sous titre du premier Fatal Fury. Sans s’en apercevoir, beaucoup de gens ont survole ou oublie a quel point la série Fatal Fury a été importante dans l’évolution du jeu de baston en général, je trouve donc logique de rendre un hommage par ce test a un grand du monde de l’arcade.
Et puis les double “F” ont une place de choix dans ce monde videoludique… Final fantasy en est un bon exemple.

Merci d’avoir tenu le coup jusqu’au bout ho toi fan de Street Fighter que j’ai légèrement malmené dans ce test…

Mais souviens toi…
[color=#0040BF]Coyotes rules the world![/color] https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads//2011/08/fatal21.jpg