galaxy-game4-300x199-4085236

Galaxy Game, le joujou de Stanford!

Cette semaine, nous continuons à aborder les origines des jeux vidéo. Deuxième élément d’un triptyque sans prétention, l’article du jour évoque la première borne d’arcade de l’histoire. Si la prise de position concernant l’attribution du titre de premier jeu vidéo de l’histoire à Space War ! n’a pas été simple, le débat d’aujourd’hui n’est pas non plus sans équivoque. En effet, trois machines peuvent revendiquer ce statut honorifique.

La première borne d’arcade à proprement parler a été conçue à l’université de Stanford. Bien que le sujet soit également source de controverses, il semblerait qu’elle soit le fruit des recherches d’un groupe d’étudiants de cette même université. Baptisée Galaxy Game, elle ne sera pas commercialisée à grande échelle. Cette machine fait tout de même office de pionnier car elle est la première à accepter des pièces de monnaie. Adaptation du jeu Space War ! sur borne d’arcade, elle obtient un succès considérable en 1971, sur le campus de Stanford.

computer-space-1971-110x110-2611556

La borne Computer Space

Quelques mois plus tard, Nolan Bushnell poussera cette réflexion plus avant. En effet, après avoir goûté au plaisir de la préhistoire arcadienne à l’université de Stanford,  il tentera une version commerciale de cette adaptation de Space War ! pour le compte de Nutting Associates. Cette première aventure vidéoludique de masse s’appelle Computer Space. Elle reprend les principes du jeu de Steve Russel mais le concept ludique et les instructions restent trop compliqués pour le publique de masse. Le changement est en route.

pong-cabinet1-110x110-2969066

La Borne Pong!

 C’est en 1972 que Nolan Bushnell, aujourd’hui considéré comme le père des jeux vidéo, décide de commercialiser un jeu d’arcade plus simple, plus accessible et plus intuitif : Pong ! Nous y sommes. Pong ! est en effet LE jeu que la majorité des passionnés évoqueront dans les conversations sur les origines du videogaming. Même si mon préambule ci-haut démontre le contraire, je ne boude pas mon plaisir à accorder mes violons avec la communauté et j’annonce Pong ! comme premier jeu d’arcade de l’histoire. Certes, il n’est pas le dinosaure le plus capé mais Pong ! est le jeu qui a défini les règles et principes de l’arcade. Le modèle et la logique commerciale qu’il a imposés se retrouveront dans toute la culture arcade à venir.

bushnell1-110x110-2998770

Nolan Bushnell, Mr Atari et Mr Pong!

C’est lui qui a montré comment motiver, fidéliser et rendre accro les futurs gamers. Dans un premier temps bricolée dans l’appartement de Bushnell, cette machine a immédiatement rencontré un succès fulgurant. Installée dans une salle de billard, Andy Capp’s Tavern, elle deviendra rapidement plus prolifique que ses voisins à queues. La légende raconte même que le premier soir, le gérant de la salle de jeux avait rappelé Bushnell pour lui signifier que sa machine était hors-service. Sa frustration n’avait d’égale que la déception des clients déjà accros qui en demandaient encore. A son arrivée, Al Alcorn, l’ingénieur à l’origine de la programmation et des pépites d’ingénieries qui font Pong !, constata que la panne était simplement due au trop grand nombre de pièces dans la machine. Les deux génies que sont Alcorn et Bushnell ont donc collaboré sur cette machine pour le compte de la jeune société Atari, fondée par Bushnell lui-même et Ted Dabney. L’instruction de Pong ! en dit long et résume tout : « Avoid missing ball for high score » (Evitez de laisser filer la balle pour atteindre le high score).

Lire aussi :  [Retro Virus #15] Les 12 travaux arcade de Vega (part2)

Pong ! est donc une partie de tennis simplifié. Un point lumineux fait office de balle. Deux barres aux extrémités de l’écran se renvoient l’objet rebondissant jusqu’à
ce qu’un des deux participants ne cède. Ce jeu est tout simplement énorme. Drôle et révolutionnaire, il va enthousiasmer toute une génération. Les salles d’arcade deviennent un vrai phénomène de société et les déclinaisons-imitations de Pong ! pullulent sur le marché. Malgré le nombre indécent de contrefaçons, la success story d’Atari est en route. Le secteur du jeu vidéo a son American Dream. Deux jeunes génies, démarrent une affaire avec un budget de 500 dollars et pèse plus de 40 millions de dollars 4 ans plus tard. La référence vidéoludique frappe comme un coup sur la tête, Pong !

pong-screen-300x225-5539490

Aussi simple qu’addictif, Pong!

A la semaine prochaine pour l’épilogue de ce mini-retro dossier et la présentation de la première console de l’histoire…

Vega