Sega, c’est plus fort que toi qu’il disait… Et oui, les heures de gloire de l’arcade appartenant aujourd’hui à un autre temps, la firme japonaise mère du Saint Sonic, mais aussi de Virtua Fighter a doucement, mais sûrement sombré dans l’anecdotisme de sa popularité.

Sega, tu nous manques !

Dans sa chute, Sega semble avoir emporté avec elle une licence phare et épique, Virtua Fighter. Aujourd’hui, une communauté toute entière se lamente d’impatience de voir renaître de ses cendres la licence qui a fait de Sega, l’espace d’un instant 90’s, le rival incontesté de Tekken dans les salles obscures dédiées à l’arcade.

Alors que le combat version pixels vidéoludiques a retrouvé ses lettres de noblesse depuis le retour de Street Fighter dans sa « 4ème » mouture, la firme du hérisson ne se décide pas à offrir à ses afficionados le 6ème cru la série Virtua Fighter. Elle s’est arrêtée en juin 2012, avec la livraison sur PS3 et Xbox 360 de VF5 Final Showdown, la dernière version de cet étendard des arts martiaux sauce gaming.

Et soudain, l’espoir d’un Virtua Fighter 6

En mars 2020, les fans ont espéré. En effet, Sega avait annoncé une annonce « bombastique » pour le 25 mars. Pour éclairer cette annonce, une illustration mettant en scène un jeune combattant dans la position classique de Akira Yuki en kimono avait été utilisée. On pouvait aussi deviner un compte à rebours en japonais laissant entrevoir un 6… Ce chiffre porteur d’espoir, symbole de la pérennité de leur jouet préféré. La communauté s’est alors mise à spéculer, à espérer, sans manquer de rester sur ses gardes pour ne pas revivre une énième désillusion.

Lire aussi :  Ni no Kuni - La Vengeance de la Sorcière Céleste

Six jours durant, les Virtua Fighters ont retenu leur respiration. Le 25 mars, Sega a balancé sa news du siècle. Et là, désillusion totale. Sega avait teasé tout qui portait encore l’oreille à ses faits et gestes pour simplement annoncer un site à la mémoire de la marque, tout neuf et narrant les exploits de SEGA. Point final. GO Sega.

On a peine à haïr ce qu’on a bien aimé ; le feu mal éteint peut-il être rallumé ?

Les fans ont vécu leur dernière déconvenue. L’espoir, l’amour et la passion ont laissé place à la haine. Nombreux sont les gamers qui ont craché leur venin sur cette manœuvre marketing. Ce coup de pub, tel un pétard mouillé, a eu l’effet d’une trahison envers le public occidental qui n’a pas compris l’objectif sous-jacent de la manigance.

Les fans de Sega attendent Virtua Fighter

Les fans de Sega attendent Virtua Fighter

Affaire à suivre… mais il semblerait que ce compte à rebours débordant d’enthousiasme, ait finalement décompté les jours qu’il restait au rêve de jouer à Virtua Fighter 6.

En attendant, à ceux dont il reste encore les yeux pour pleurer, rincez-vous les orbites sur cette nouvelle plate-forme, mère patrie des prochaines annonces pour ce 12ème lustre de SEGA. Lisez GO Sega ou 60 Sega, c’est pour le moment, le seul fruit créatif du génie carencé.

Et vous ? ça vous parle encore ce jeu ? Vous avez des souvenirs sur une version de ce titre ? Un Virtua Fighter 6 séduirait votre curiosité ? Et Go Sega, ça vous excite ?

 À bientôt sur Be-Games

Vega