A table ! Cette semaine, un menu bien particulier puisqu’il est à la fois raffiné, épicé et agréable pour les yeux. Dans cet épisode, je vais simplement aborder le sujet des héroïnes de jeux vidéo. Des mensurations alléchantes, un Q.I. élevé pour certaines, un armement digne d’un John Rambo, une souplesse féline et une énorme paire de “corones” ! Voici, en général, les atouts dont disposent nos compagnes de soirée gaming. Régalez-vous de ma présentation de quelques-unes d’entre elles.

 

Lara Croft (Tomb Raider)

Evidemment, on ne peut pas se lancer dans ce genre d’article sans parler de Lara Croft. Sortie tout droit du jeu “Tomb Raider” en 1996 (sur PlayStation, Saturn et Pc), Lara fait ses premiers pas dans le gaming en véritable clone féminin d’Indiana Jones. Aventurière, courageuse, téméraire tout en restant féminine et sexy, la plantureuse Lara deviendra vite un véritable phénomène au sein de la communauté des gamers. Elle fera la couverture d’un grand nombre de magasines, sera incarnée par des mannequins afin de promouvoir toutes les suites que le premier jeu aura connu, son rôle sera interprété au cinéma par Angelina Jolie à deux reprises (pour l’instant). Nous faisant vivre des histoires toujours très passionnantes mêlant à la fois, gunfights, exploration, alpinisme et histoires fantastiques, la saga Tomb Raider connaît un grand succès à chaque nouvel opus. D’ailleurs, le prochain, avec une Lara plus jeune, bravant la mort pour la première fois de son histoire et empruntant pas mal de petites choses à Uncharted, débarque bientôt et il faut avouer que les différents trailers donnent vraiment envie.

 

 

Samus Aran (Metroid)

Je me souviens avoir appris très tard que le personnage de Metroid était une femme. En effet, toujours vêtue d’une armure énorme digne d’un Spartan de Halo, j’ai toujours pensé prendre les commandes d’un gros baroudeur à la Duke Nukem, mais non. Une jolie demoiselle répondant au nom de Samus Aran est donc le véritable personnage depuis le début de l’épopée Metroid en 1987 sur NES. Sous son très lourd accoutrement high-tech, la chasseuse de primes intergalactique est en fait une petite blonde aux yeux bleus à la silhouette digne d’une miss. Elle était également jouable au sein de la série Smash Bros avec ou sans sa “Varia Suit”. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m’avait fait un choc d’apprendre qu’une femme était capable d’affronter des hordes de monstres et de sauver la planète…

   

 

 

Jill Valentine (Resident Evil)

Jill Valentine fait sa première apparition dans Resident Evil (premier du nom) sur PlayStation en 1996. C’est une des rares demoiselles à faire partie du groupe d’intervention de Raccoon City, les S.T.A.R.S. Au début du jeu, on donne le choix au joueur de commencer avec Jill ou avec Chris Redfield, le héros masculin du titre de Capcom. Notons qu’en choisissant Jill, le jeu est un peu plus facile puisqu’elle dispose d’un arsenal plus soutenu et d’un passe-partout pour crocheter quelques serrures. Encore une fois, il s’agit d’un personnage sexy mais qui a le cœur vaillant et des nerfs d’acier. Entre les énigmes à résoudre, les zombies (et autres…) à éliminer et les pièges à éviter, la petite nous fera une belle démonstration de courage pendant quelques longues heures de jeu. Si dans le premier épisode, elle ne porte que son uniforme tout au long de l’aventure, il faudra attendre le troisième opus pour la voir habillée en civil plutôt aguicheuse. Notons que son personnage fait également partie du casting pour le film Resident Evil : Apocalypse. Son rôle était alors interprété par Sienna Guillory et elle était habillée de la même façon que dans le jeu Resident Evil : Nemesis.

Lire aussi :  Madcatz Unveiled 2013 – la soirée de la Gamescom

 

Chun-Li (Street Fighter)

On ne peut pas non plus écrire un tel dossier sans aborder les personnages de jeux de baston. J’ai choisi de vous parler de la petite chinoise, Chun-Li. Sortie tout droit du célèbre jeu “Street Fighter II”, la jolie gazelle en tenue bleue typique de Chine multiplie les acrobaties en tout genre, les doubles sauts et les attaques aériennes. Elle devient pour de nombreux joueurs un véritable cauchemar pendant de longs versus acharnés. Son agilité, sa souplesse et sa rapidité en font un des personnages les plus intéressants au point de vue de son gameplay. On ne peut pas mentionner le personnage sans parler de sa morphologie. Ses formes généreuses font d’elle un beau petit lot mais ses cuisses musclées (un peu trop ?) en font une authentique femme fatale. Gare à son jeu de jambes, messieurs, vous seriez vite pris dans une tornade de coups vous amenant directement vers le fatidique K.O.

 

 

Evidemment, cette liste n’est qu’une toute petite partie de personnages féminins qu’on trouve dans le jeu vidéo. J’aurais pu en citer pleins d’autres et l’article aurait pu faire 53 pages mais vous pensez bien qu’il faut un temps de fou pour toutes les répertorier. Cependant, je finirai mon ravioli de cette semaine sur cette simple question :

“Et vous, quelles héroïnes ont marqués votre parcours de gamer?”

 

Bonne semaine à vous, Ciao !

Stoney

Merci à Vega pour la correction.

[forum=https://www.be-games.be/forum/vendredi-est-ravioli-f171/les-heroines-jeux-video-t3109.html] On en parle sur le forum [/forum]