Après une sortie fracassante, le second opus du studio Naughty Dogs ne semble pas avoir fait l’unanimité. Certains fans vont même jusqu’à menacer les membres de l’équipe.

En juin 2020, la seconde partie du jeu The Last of Us débarquait sur PlayStation 4. Le premier opus ayant été un carton, le second s’est écoulé à près de 4 millions d’exemplaires en quelques jours. Après une longue attente, les fans semblaient impatients de retrouver leurs personnages préférés. Malheureusement, ce nouveau chapitre de la saga n’a pas fait l’unanimité chez les adeptes. Près d’un mois après la sortie du jeu, les membres de l’équipe qui ont contribué à ce titre reçoivent des messages de haine sur les réseaux sociaux. Certains vont même jusqu’à menacer les doubleuses des personnages.

The last of us part 2 studio menaces de mort

The Last of Us part 2

Quand la haine dépasse le monde du jeu vidéo…

En 2013, le premier opus de la saga The Last of Us devenait l’un des titres les plus populaires de la console de Sony. Sept ans après, le second volet tant attendu arrivait enfin sur PlayStation 4. Évidemment, l’intrigue de ce nouvel opus démarre avec l’assassinat de Joel, par le personnage d’Abby. Les joueurs suivent ensuite la quête d’Ellie, la fille spirituelle de l’homme. Cependant, la jeune femme ne semble pas correspondre aux traits que lui avaient attribués les fans de la saga. En effet, Ellie est indépendante, rusée, forte et… Elle a une partenaire, Dina.

The last of us part 2 menaces studio

The Last of Us part 2

Si le jeu a été acclamé par la majorité des fans, nombre d’entre eux ont du mal à accepter un tel revirement de situation. Sur Twitter, certains accusent l’opus d’être une « propagande politique » et « LGBT », et de favoriser des idées « féministes extrémistes ». La doubleuse du personnage d’Abby a même reçu de nombreuses menaces de mort, qu’elle a partagées sur ses réseaux sociaux.

Comme vous l’aurez compris, le problème en soi n’est pas l’intrigue du jeu, mais plutôt les messages qu’il passe. En 2020, la transphobie, l’homophobie et le sexisme sont encore, malheureusement, d’actualité. Pourtant, ces gamers furieux seraient étonnés de savoir que The Last of Us part 2 est loin d’être le premier jeu à promouvoir une telle ouverture d’esprit. Ils seraient peut-être même surpris de savoir que Mass Effect, Overwatch et même Dragon Age avaient déminé le terrain, bien avant le titre de Naughty Dogs.