Intro:

Il était une fois un ninja qui adorait Shinobi, qui était fan de tenchu et qui enviait Snake. Néanmoins, ce ninja n’était pas très doué, de là est né le “Shinobido(n)”.

Synopsys:

Pour commencer, l’histoire se déroule 6 mois après le 1er Shinobido. On incarne Zen, en quête de vengeance. Il cherche les personnes responsables de la mort de son amie. De là ,on est amené à travailler pour diverses familles afin de rassembler les moyens et les informations pour venger notre amie. Le décor planté, on peut en venir au cœur du jeu.

Game Play:

Niveau gameplay, on ne sait pas trop où se situe Shinobido. Entre l’action et l’infiltration, aucun des deux aspects du jeu n’ont réussi à me convaincre.
L’infiltration est trop simpliste avec une IA déplorable, il vous suffit de rester hors du champ de vision pour ne pas être repéré. (vous pouvez danser la macaréna derrière un ennemi, tant qu’il ne se retourne pas pour se balader il ne vous entendra pas).
Comble de l’infiltration, il est impossible d’ouvrir une “porte” sans la découper à coup de sabre, ce qui bien entendu alerte toutes les personnes à l’intérieur de la pièce à atteindre. (du moins, s’ils ne se reposent pas contre la porte…)
Les combats ennuyeux et imprécis rendent les phases d’action agaçantes.
Les missions sont quand à elles assez variées : contrats d’assassinat, vols d’objets, sauvetages etc… Mais au final, on en revient toujours à la même chose, courir vers notre objectif pour finir la mission au plus vite.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2012/03/shinobido2revengeofzen.jpg

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2012/03/shinobido23620x.jpg
Quel combat palpitant!

Technique:

Pour ce qui est des graphismes, lors des premières parties on prend le temps de regarder les décors, ainsi que les persos principaux qui ne sont pas trop mal réalisés, toutefois, on se lasse vite du peu de décors différents présents dans le jeu. les ennemis sont également tous pareils ou presque….
Les décors n’ont pas bénéficié d’une grande attention. Quand on entre dans une “maison” les locaux sont vides, seuls un tapi au sol et un para-vent font office de contexte esthétique.
Lors des missions, on est enfermé dans une zone définie donc impossible de se perdre ou d’aller voir ailleurs, si il n’y a pas un ninja à découper!

Lire aussi :  [GC14] Naruto fait sa Revolution en septembre !

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2012/03/shinobido2talesofth4f10.jpg

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2012/03/shinobido2tales4eccda0f.jpg
Une attaque de triplé

Scénario:

L’histoire est “banale” on veux venger la mort d’une amie et pour cela, on prendra plaisir à faire pencher la balance en faveur d’une des 3 actions du jeu.
La revanche de Zen nous est contée d’une façon assez “mole”, le doublage n’est pas de très bonne facture et les “cinématiques” manquent de “Peps”.

Inspirations et influences:

Comme dit plus haut, on retrouve un mélange bas de gamme de Tenchu et Metal Gear… mais c’est surtout le manque d’inspiration qui caractérise cette déclinaison de Shinobi!

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2012/03/5058d8b764shinobido2540.jpg
Je suis trop bien caché, tu m’étonnes que personne ne me voie…

EVALUATION :
Maniabilité : 2.5/5
Technique : 3/5
Originalité : 2.5/5
Durée de vie : 3/5
scénario : 3/5

Total : 2.8/5

Les + Le background, ça défoule.

Les – maniabilité hasardeuse, IA minimaliste, décors redondants.

La conclusion SUBJECTIVE de Koubiak

Les mordus d’infiltration seront déçus et les férus de découpage de membres en tout genre aussi.
Acquire a voulu mélanger 2 genres, ce qui en soi, n’est pas une si mauvaise idée, mais les 2 aspects du jeu sont pris avec trop de légèreté et n’arrivent au final à combler aucun des deux genres de joueurs.
Certes, on prendra plaisir à faire quelques petites parties rapides, en attendant un vrai jeu d’action ou d’infiltration sur notre chère Vita.