INTRODUCTION

En 2008, le développeur Cyberconnect 2, émerveilla tous les fans du manga Naruto en sortant le fantastique Naruto Ultimate Ninja Storm sur PS3 en exclusivité. Deux ans plus tard, Cyberconnect 2 étonnera tout le monde en proposant une suite à son jeu de combat sur l’univers de Naruto. C’est en octobre 2010 que sort en Europe, l’éblouissant Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2, cette fois sur PS3 et sur Xbox360.
Et  17 mois plus tard, Cyberconnect 2 remet le couvert en nous proposant sur Xbox 360 et sur PS3, un nouvel opus de la série des Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm appelé Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Generation (NUNSG pour les intimes). Ce dernier est sensé représenter l’aboutissement de la saga du jeu de baston sur l’univers de Naruto.
Penchons-nous sur ce tout dernier volet sorti sur PS3 et sur Xbox360 !

Allez hop comme dirait Naruto : “Kage bushin no jutsu”

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/3900704.jpg
[i] Naruto et Sasuke en vis à vis, quel avenir attend ces deux meilleurs amis ?[/i]

Ohéééé le mode histoire ??? Ohéééé….

Vu que ce test n’est pas destiné à vous raconter en détail les aventures de Naruto, on va faire court et on va aller droit au but.
Naruto est un ninja du village caché de Konoha, village centré autour d’une sorte de faction guerrière défendant la veuve et l’orphelin contre monnaie sonnante et trébuchante. Il doit combattre bon nombre d’adversaires pour défendre sa communauté.
Si on est fan de Naruto et qu’on est amené à lire ce petit résumé, on pourrait crier au scandale et s’imaginer que le manga n’est qu’une succession de combats sans ambition scénaristique. Malheureusement pour les fans du manga, c’est le pari risqué de Cyberconnect 2 avec ce nouveau volet, en gageant que chaque joueur connait le manga et le contexte riche de l’histoire.
Il en résulte un mode histoire amputé des éléments clés et développé dans le seul but de débloquer la multitude de personnages disponibles.
Triste constat pour ce nouveau volet qui à l’inverse des autres jeux de la franchise, mise tout sur le combat. « Exit » la trame si passionnante du second volet, on se retrouve face à un mode histoire où le joueur est amené à sélectionner un personnage sur lequel on se concentrera durant tout le mode histoire choisi. En gros, nous avons en face de nous, un mode arcade masqué renommé « mode histoire ».
Malgré ce petit point négatif, tout n’est pas à jeter dans ce mode histoire. Premièrement c’est par ce seul moyen que le joueur pourra débloquer la totalité des personnages jouables du jeu (plus de 70 personnages). Deuxièmement, Cyberconnect 2 a demandé au Studio Pierrot (réalisateur des adaptations animées) de réaliser des mini cinématiques (et d’adapter certaines scènes de l’animé au format console) de quelques minutes permettant aux néophytes de se raccrocher légèrement au contexte des différents combats dont il sera l’acteur. L’élément le plus intéressant est la présence de cinématiques inédites réalisées nous montrant des scénarios inédits ou des scènes pas correctement expliquées dans l’animé. C’est d’ailleurs cet élément qui a été mis en avant durant les mois qui ont précédé la sortie du jeu et certainement le facteur déterminant pour tous les possesseurs du précédent volet de courir acheter cette nouvelle version.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/390130.jpg
[i]Les mini séquences animées sont vraiment d’une qualité exemplaire ! [/i]

Une suite sans en être réellement une ?

Heureusement, Cyberconnect 2 n’a pas totalement abandonné tous les points positifs qui avaient fait de l’épisode précédent une pure merveille vidéoludique.

Certains diront qu’il était tellement parfait qu’il aurait été difficile de faire mieux en si peu de temps pour cette suite. Dès lors, le développeur a préféré jouer la carte de la sécurité en proposant le minimum syndical qu’un jeu de baston est censé apporter, c.à.d. le versus mode.
Toutefois, qui dit « suite », dit « évolution générale » tant au niveau du gameplay, de l’animation ou du plaisir de jeu.
La majorité des possesseurs du précédent volet se souviennent nostalgiquement des différentes phases de QTE présentes dans le mode histoire. Elles permettaient bien souvent de mettre un terme à un chapitre ou à un combat d’une manière très classe. Cette fois, il va falloir s’habituer à s’en passer car Cyberconnect 2 n’a pas jugé opportun d’ajouter ces phases qui permettent au joueur de réellement s’impliquer dans le combat et qui illustraient le mode histoire d’une main de maître !
Evidement, si les phases de QTE ont disparu, les combats de boss sont aussi passés à la trappe. Le développeur n’a pas tenté de renouveler son jeu pour en faire un vrai troisième volet.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/39078.jpg
[i]Les soutiens sont toujours aussi efficaces[/i]

Le gameplay  et la durée de vie !

La caméra reste inchangée par rapport aux précédents volets. Depuis sa création en 2008, la saga a décidé d’opter pour une caméra dynamique qui se place toujours dans le dos du combattant. Celle-ci fait un boulot exemplaire, montre rarement des faiblesses dans le placement et renforce encore plus l’aspect nerveux des combats.

Les commandes répondent au doigt et à l’œil et restent toujours aussi faciles à utiliser,  la maniabilité étant pratiquement identique au précédent volet,  il est rare de louper une action initiée quelques instants plus tôt. Les combos sortent toujours très facilement et on réalisera rapidement plus de 25 hits sans forcer.

Afin de justifier une suite, quelques ajouts ont été mis en place par le développeur, comme l’apparition d’une nouvelle jauge (sous la barre de vie et de chakra) représentant les permutations  (sorte d’esquives). Elles seront dorénavant limitées à cinq utilisations consécutives permettant de coller un peu plus aux combats illustrés dans le manga et l’animé, cette jauge se remplit tout doucement avec le temps nous donnant à nouveau accès à ce mouvement d’esquive.
Cette jauge obligera donc le joueur à user avec parcimonie de cette technique pour ne pas se retrouver face à une rafale de combos sans avoir la moindre chance de se dégager.

Les « super attaques » sont toujours au rendez vous et sont toujours aussi spectaculaires mais leur efficacité est  moindre que dans les précédents volets afin de laisser une place relativement plus importante aux combos et techniques de combats de chaque personnage.

Lire aussi :  Saint Seiya : La bataille du Sanctuaire

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/37790.jpg
[i]Chidori vs Rasengan ! Le choc des techniques[/i]

Le système de combat reste basé sur des affrontements en équipe de trois personnages. Le joueur principal et deux soutiens qui peuvent intervenir dans le combat. Celui-ci peut se définir selon trois critères différents (attaque, défense ou équilibré) qui influenceront l’attaque spéciale utilisée lors de l’appel de ce soutien. Certains personnages seront automatiquement définis comme soutiens « défense » car leurs aptitudes sont plus liées à la défense qu’a l’attaque (par exemple : Neji qui utilisera le Kaiten pour bloquer les attaques à distance et repousser  l’adversaire au loin).
Autre nouveauté par rapport aux soutiens, ils peuvent servir de chair à canon pour les « super attaques ». Cela évitera au joueur de se prendre des dégâts directs mais bloquera le soutien pour une bonne partie du combat !

Le soft nous offre un sacré panel de 70 personnages jouables, issus de l’époque de Naruto enfant jusqu’aux derniers ninjas rencontrés dans le manga (comme le Raikage, le Tsuchikage ou le Mizukage), d’où le sous titre du jeu « Génération ».
Ces 70 personnages peuvent être tous choisis comme personnage principal d’une équipe mais peuvent également être choisis comme soutien. 20 autres combattants ne pouvant pas être utilisés comme chefs d’équipe seront des soutiens inédits (comme les quatre du village du Son ou les gardes du corps des différents Kage et bien d’autres).

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/39084.jpg
[i]Gaara et ses acolytes se révéleront encore plus efficaces dans ce volet ![/i]

On peut constater que le jeu est clairement tourné vers le combats tellement les nouveautés sont nombreuses.
Le mode Offline regroupe pas moins de 3 modes de jeu différents, le mode versus classique contre l’IA ou un autre joueur, le mode tournois permettant de récolter pas mal de récompenses (images, extraits sonores,…) ainsi qu’un mode survie qui se révèle être le mode de jeu le plus difficile de ce nouvel opus.
Mais le point qui a subi la plus belle évolution est sans hésitation le mode online qui est devenu un mode à part entière avec ses propres règles et ses différentes options.
Il est permis au joueur de jouer en mode online classique (comme le mode offline) mais la grosse nouveauté est l’arrivée des tournois en ligne permettant à plus de 16 joueurs de s’affronter comme dans une compétition de foot avec des quarts et demi finales.
Le mode versus online classique est disponible sous deux variantes. Soit on choisira les personnages de base ou on pourra attribuer à chaque joueur des cartes (gagnées dans chaque mode offline ou online) donnant certains avantages comme une attaque plus forte ou une vitesse augmentée. De plus, ces cartes sont chacune identifiées par un kanji (représentant un élément particulier de Naruto comme le bois, l’eau ou le feu…) permettant de lancer un petit mode via un « pierre – papier – ciseau ». Ces différentes options de personnalisation rendent chaque combat différent. Malheureusement, les adversaires en ligne ne choisissent que les cartes les plus avantageuses pour prendre le dessus sur l’autre joueur.

Une boutique sera disponible pour dépenser les nombreuses ryos gagnés au fur et à mesure du jeu, afin de débloquer les vidéos des super attaques de chaque ninja, les musiques des combats ainsi que l’achat de cartes permettant la personnalisation (voir plus haut).

Le graphisme,  la bande sonore…

En 2008, Cyberconnect avait bouleversé toutes les adaptations de manga vers des jeux vidéo en proposant un graphisme fin et ressemblant à s’y méprendre à un dessin animé.
Deux volets après ce premier Naruto, force est de constater que le graphisme n’a pas foncièrement évolué bien que légèrement plus fin et plus net. Il est très difficile de constater les différences entre chaque volet tellement les graphismes sont fidèles à ce que l’on a pu voir dans l’animé.
Le graphisme est en HD et on reconnait au premier coup d’œil les différents ninjas.
On regrettera tout de même un aliasing assez prononcé sur certains personnages.
L’animation reste toujours aussi excellente et aucun ralentissement n’est à signaler. Tout tourne assez vite.

https://www.be-games.be/images/LionheartMike/naruto/screenshots/3863103.jpg
[i]Le graphisme est très fin et on reconnait rapidement chaque personnage[/i]

Coté bande sonore, nous sommes plutôt gâtés.  Même si nous n’avons pas accès aux musiques originales, les thèmes restent pêchus et ne sont pas dérangeants car ils correspondent plus ou moins à ce que l’on pourrait entendre dans la série animée.

Il est recommandé de faire un tour dans les options dès le lancement du jeu pour passer directement en voix japonaises originales car le doublage anglais est affreux et rédhibitoire.

La conclusion de Lionheart_mike

J’ai particulièrement apprécié le jeu. Bien que fermement attaché aux acquis des précédents volets, Cyberconnect 2 nous offre un jeu qui a largement sa place dans toute ludothèque d’un amateur de Naruto.
Les autres pourront aisément se contenter du précédent volet déjà très complet car les ajouts ne justifient pas l’achat de ce nouvel opus.
Les combats sont dynamiques à souhait et on a souvent l’impression d’être plongé dans le manga. Petit bémol pour l’absence d’un mode histoire consistant qui empêchera tout néophyte de s’intéresser au scénario du jeu. Malgré tout, le jeu reste fidèle à la franchise et sera un plaisir à jouer pour tout fan du ninja blondinet !

NOTES

Graphismes : 4/5
Graphismes parfaits, fidèles à l’animé.

Maniabilité : 4/5
Les commandes sortent facilement, on est rarement confronté à des problèmes à ce niveau.

Technique : 4/5
Un peu d’aliasing sur certaines textures mais rien de bien méchant.

Bande son : 5/5
Bien que ça ne soit pas les musiques originales de la série, la bande son est vraiment très bonne.
Les voix japonaises sont un must et on est heureux qu’elles soient disponibles.

Originalité : 3,5/5
Malheureusement étant une presque copie du volet précédent, le modèle commence à s’essouffler un peu mais reste agréable.

Scénario : 2/5
Gros point noir de ce volet, le mode histoire des précédents volets à disparu et est remplacé par des mini cinématiques peu explicites.

Online : 5/5
Le mode online reste un argument de poids pour l’achat du soft tellement il est bien réalisé et permets des heures de jeu en perspective.

NOTE FINALE : 3,5/5

MAV6EtY-fpg