Editeur : Electronic Arts

Développeur : Big Huge Games
Genre : Jeu de Rôle / Beat them all
Date de sortie : 9 février 2012
Playstation 3, Xbox 360, pc
PEGI : 16

-TI7SHcsyo0

Résumé de l’histoire :

Dans ce jeu, nous incarnons un héros qui a été tué par un peuple d’immortels, “les Tuathas”, et ressuscité par un gnome savant, ce qui nous a donné des pouvoirs divins mais qui nous a enlevé toute mémoire.
On se réveille dans une tour qui est attaquée par les Tuathas et on s’efforce de rester en vie tout en découvrant ce qui nous est arrivé.

Avatar :

Avant de commencer l’aventure on doit bien sûr personnaliser notre avatar.
On a le choix entre quatre races ainsi que le sexe (2 races humaines et 2 elfiques).
Chaque race a des prédispositions pour une classe (mage, voleur, guerrier etc…)
Après on choisit notre physique, on dispose de cinq têtes prédéfinies mais avec plusieurs options par la suite comme forme du visage, couleur de peau, coiffure, etc.
La personnalisation est assez complète mais sans trop pousser dans les détails.
On regrettera, toutefois, une absence de choix de taille et de corpulence.

[url=https://www.be-games.be/images/stoney/recko.jpg]https://www.be-games.be/images/stoney/reckoning/recko2.jpg[/url]

Par la suite, on a le choix entre plusieurs influences divines (six) : sagesse, amour, mort, destin, malice ou aucune.
Chaque influence apporte des bonus en mana, santé, coup critique, …

Selon notre archétype on a une force de persuasion plus ou moins haute et lors des dialogues certaines phrases se marquant en vert indiquent une possibilité de persuasion qui nous permet de demander de l’aide ou des faveurs au pnj (personnage non-joueur), qui, en fonction de notre niveau de persuasion, accepte ou non.

Quand on monte de niveaux on a le choix entre huit compétences: alchimie, armurerie, observation, dissipation, crochetage, marchandage, persuasion, art des sages et furtivité qui donnent accès à divers talents passifs. Il y a également un arbre de talents avec trois styles de combat différents un peu comme dans WOW. Après un certain moment de l’histoire il est possible de choisir sa propre destinée, qui, une fois de plus augmente nos statistiques dans certaines compétences.

[url=https://www.be-games.be/images/stoney/recko.jpg]https://www.be-games.be/images/stoney/reckoning/recko3.jpg[/url]

Gameplay :

Lors de notre réveil on est bien sûr armé uniquement de nos 2 poings (avec lesquels on ne peut pas frapper :D). On trouve vite une vieille épée qui fera l’affaire pour le moment.

La prise en main est facile, les déplacements du personnage sont rapides et les mouvements de base vite assimilés.
Par la suite il faudra un peu plus d’entraînement pour enchaîner les différents combos et esquives possibles.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2013/08/reckoningscreenshot4.jpg

Les combats sont simples au début, ennemis faciles à tuer, magie puissante. Il suffit, la plupart du temps, de matraquer la touche “carré” pour en venir à bout.
Par après, les ennemis sont plus coriaces et il faut jouer de nos différentes techniques pour les abattre.
Il y a moyen de jouer de manière furtive avec élimination des ennemis en silence mais j’ai trouvé ces techniques plutôt difficiles à placer.
Soit les ennemis en trop grand nombre sont impossible à prendre par surpprise, soit les ennemis nous attaquent par surprise et là bien sûr plus question de se camoufler.
Maintenant peut-être qu’une fois plus loin dans le jeu et avec quelques niveaux de plus il est plus facile d’approcher sans se faire débusquer.

On dispose également d’un mode “fureur” qui ralenti le temps, augmente les dégâts et permet de placer un “finish move” de toute beauté.

Lire aussi :  Daimakaimura arcade

Il est par contre impossible de faire sauter le personnage, sauf à des moments bien précis, un peu comme dans Zelda. Chose que je regrette, moi, adepte du saut inutile permanent.

Lors de notre aventure il nous est permis de tuer des citoyens tout comme dans “Fable” mais il faut s’attendre à une réaction des gardes.
Il est également possible de piller les maisons et les coffres.
Il faut toutefois prendre garde à ne pas se faire voir sinon c’est la prison direct et on se retrouve à courir tout nu pour retrouver nos items.

Le fait de tuer des pnj peut aussi mener à l’échec d’une quête, ce qui est plus embêtant.

Lors de dialogue on a des choix de réponses différentes mais qui n’apportent pas vraiment un grand intérêt au jeu car on ne choisit “que” d’en savoir plus sur l’histoire ou d’aller à l’essentiel.
J’ai pu observer qu’il y avait divers objets à récolter (plantes, pierres etc…) malheureusement je n’ai pas pu tester les métiers dans la démo donc je ne sais pas ce que ça donne.

L’inventaire, quant à lui, est simple et complet. Rien à redire de ce côté là.
On appréciera les armures qui changent en même temps qu’on change notre équipement, il est également possible de mettre son personnage en sous vêtements ce qui est toujours bien appréciable.

Graphisme :

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2013/08/kingdomsofamalur4eb2aaf.jpg

Le royaume d’Amalur est un monde ouvert à la Skyrim.

Graphiquement on est loin d’un Deus-ex mais c’est joli et coloré. D’ailleurs les décors contrastent avec la violence de certains “finish moves”.

Par contre j’ai remarqué des inégalités dans la réalisation des paysages, le décor du début du jeux nous donne une mauvaise impression mais on oublie vite ce petit souci une fois à l’air libre quand on peut profiter des jeux de lumières etc…

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2013/08/reckoningrathir2.jpg

Le bestiaire de la démo était varié, ça passe de la horde de loups aux bandits de grand chemin en passant par des “fées” et autres peuples de la forêt.
Les animations de combats et de magie sont bien réalisées.

Musique :

Les musiques sont assez sympa mais elles ne m’ont pas plus marqué que ça.

Conclusion :

Un jeu vraiment pas mal. Je ne dirais pas excellent mais une chose est sûre je vais me le procurer et je prendrais du plaisir à parcourir le royaume d’Amalur.

Toutefois, j’espère que pour la version finale ils auront réglé quelques petits détails qui me chagrine.
Exemple: pas d’animation quand on actionne un levier (mais bien quand on ramasse un coffre ou un corps…), les armes secondaires qui disparaissent du dos une fois qu’on ne les utilise plus ou bouclier tout simplement absent sauf quand on l’utilise.

Je dirais que Reckoning est un mélange de Fable, Wow et God of war.
Fable pour les décors, Wow pour les arbres de talents, armures, etc et God of war pour les combats.

Bonus :

Lorsqu’on joue à la démo, on gagne des objets bonus pour le jeux complet ainsi qu’une armure pour Mass Effect 3 à l’effigie de Reckoning.

J’ai également vu sur le site officiel qu’on pouvait débloquer une arme et une armure pour Reckoning en jouant à la démo de Mass Effect 3.

https://www.be-games.be/blog/wp-content/uploads/2013/08/bonusa.jpg