test

PS3 one-piece-pirate-warriors-2jpg

Publié le 18 novembre 2013 par Lionheart_mike

7

One piece : Pirate Warriors 2, Gomu Gomu no Bazooka !

« Mes richesses, mes trésors, je vous les laisse ! J’ai tout abandonné dans cet endroit, Grand Line »
Ces paroles sont les dernières de Gold Roger, le roi des pirates, prononcées lors de son exécution publique par la Marine. Celles-ci poussèrent les hommes à prendre la mer pour embrasser la carrière de pirates et devenir une légende de la piraterie !
C’est comme cela que débute l’histoire de One Piece, l’animé le plus long que je connais, je vous invite à prendre part à mon équipage pendant la découverte de cette nouveauté PS3 entièrement dédiée au manga de Eiichio Oda.

Tous à bord !

La plupart des amis de Luffy….

Bien que je sois un fan incontesté de plusieurs shonen (mangas pour adolescents), je n’ai jamais eu le courage de  débuter la lecture de One Piece, l’univers me semblait très étrange et un peu trop atypique pour m’intéresser. J’ai donc préféré à l’époque suivre les aventures du ninja blondinet, le bien nommé Naruto. Mais à force de voir et revoir des intrusions de Luffy dans l’un ou l’autre jeu vidéo, je me suis dit qu’il était peut-être temps de s’intéresser aussi au manga One Piece.
Quasi en même temps, la rédaction de Be-Games reçoit un exemplaire test de One Piece : Pirate Warriors 2, je prends ça comme un signe et je débute la lecture du premier des quelques 600 épisodes qui composent cet animé. Et là c’est le choc, je me retrouve en face d’une aventure riche en couleurs, amusante et reprenant des codes si chers à ce qui reste à mon avis le meilleur shonen de la toute la galaxie, l’éternel Dragon Ball.
Bien sûr il m’est impossible de regarder l’intégralité de l’animé avant de rédiger mon test.  C’est donc entre deux épisodes que je lance le jeu dans la PS3 et que je m’apprête à rejoindre l’équipage de « chapeau de paille » Monkey D. Luffy.

Une histoire originale !

et ses ennemis sont au rendez vous de cette histoire originale.

Le premier volet sorti en 2012 avait reçu un très bon accueil de la part des fans incontestés du manga. Il combinait agréablement plusieurs phases de gameplay différentes et un respect plus ou moins complet du manga mais comportait néanmoins quelques petits problèmes.  Il était donc normal que le second volet soit attendu par tous les fans qui comptaient sur celui-ci pour obtenir leur dose annuelle de piraterie.
A contrario du premier volet et pour éviter de tomber dans la facilité, Tecmo Koei a eu la bonne idée de prendre la plupart des personnages et de créer une histoire totalement inédite.
Cette idée peut être perturbante pour un néophyte du manga mais l’idée est intéressante pour un joueur qui n’a pas très envie de se spoiler toute l’histoire de Luffy et son équipage.
Malgré tout le jeu se réserve en premier lieu aux habitués de la série car bien que l’histoire soit originale, il est tout de même nécessaire de connaitre légèrement l’univers et les liens étroits entre tous les personnages pour bien comprendre les tenants et aboutissants de l’histoire imaginée par Tecmo Koei.
Outre cette histoire originale, l’autre point positif de cette suite concerne le nombre assez ahurissant de personnages jouables, 36 protagonistes se débloquent au fur et à mesure de l’histoire et bien qu’on soit invité à jouer l’un ou l’autre personnage à certains moments, rien ne vous empêche de créer des combats orignaux voir très anachroniques par rapport à l’histoire officielle du manga.

Je « muso », tu « muso »,…

1000 ko ? Plutôt courant dans One PIece

Avis aux amateurs de Dynasty Warriors, One Piece : Pirate Warriors 2 s’inspire lourdement de cette franchise. Le gameplay est de type « muso » cad une zone plus ou moins grande où il y a un nombre incalculable d’adversaires à éliminer à la chaine pendant des temps de jeu plus ou moins longs (certaines missions dépassent souvent les 30 minutes voir parfois une heure).
Ce gameplay très populaire au pays du soleil levant reste toutefois très déroutant pour un joueur occidental car le jeu se montre très vite lassant et il faut réunir pas mal de courage pour ne pas déposer la manette en plein milieu d’un tableau.
C’est à ce moment là qu’il faut compter sur la variété assez importante des situations de jeu car en plus de l’histoire principale, il est possible de réaliser plusieurs missions bonus basées sur l’histoire des personnages secondaires  ou encore combattre certains boss plus ou moins costauds pour les intégrer au panel des personnages jouables, mais au final le gameplay reste similaire quel que soit le mode de jeu choisi.
Ces missions bonus, certes amusantes car elles permettent de découvrir quelques anecdotes sur l’un ou l’autre personnage,  cachent malheureusement une volonté de prolonger artificiellement la durée de vie assez courte du scénario principal.
Il est toutefois possible de jouer à deux en écran splitté et partager l’aventure avec un ami en local, le mode online se limite à proposer ou à demander des sauvetages en ligne.

Une personnalisation poussée.

On comprends assez vite notre mission.

Dans chaque jeu de type « muso », l’important est que les personnages évoluent pour renouveler le gameplay des combats. Pirate Warriors 2 ne dénote pas à cette habitude, tous les personnages évoluent pour débloquer des nouveaux combos ou autres aptitudes pour éliminer plus rapidement les hordes d’ennemis et je vous avoue que ces évolutions ne seront pas de trop quand vous arriverez dans des zones où vous affronterez plus de 500 adversaires en même temps.
Chaque personnage débloqué sera de niveau 1 et il faut énormément de patience pour débloquer les attaques les plus puissantes, c’est pourquoi Tecmo Koei a eu la bonne idée de mettre en place un système d’évolution plus rapide en échange d’une certaine somme de Berrys (la monnaie du monde One Piece).
Bien sur il ne sera pas possible de faire évoluer son personnage favori au niveau maximum et ensuite se jeter dans la bataille, il faudra tout d’abord faire évoluer l’un des personnages à un niveau assez haut car la « croissance Berry » permet uniquement d’égaliser les différents protagonistes l’un par rapport à l’autre, cette démarche sera idéale pour les missions bonus dont la difficulté est très importante ou pour la volonté de jouer avec un personnage préféré.

Un autre aspect de la personnalisation entraine une modification plus ou moins importante au sein même des missions. Lors des combats, on va gagner l’une ou l’autre pièce d’or, celles-ci vont se loger dans les poches de pièces des différents personnages.
Cette poche est divisée en trois parties, l’une pour l’attaque, l’autre pour la vie et une dernière pour la défense. C’est à ce moment là qu’il est nécessaire d’avoir une certaine connaissance de l’histoire officielle de One Piece, car les différentes pièces sont illustrées par différentes icones représentant soit un élément du manga (Drapeau pirate, bateau pirate, épée de l’un des personnages,…) ou encore un personnage. Il faudra donc ajouter l’une ou l’autre pièce et les lier l’une à l’autre en respectant les situations officielles. Par exemple : une pièce de Luffy + une pièce de Nami + une pièce de Ussop placée dans la poche vie permet au personnage d’avoir plus de santé lors de la mission.

Un gameplay idéal pour One Piece

Tranquille, seul contre tous !

Bien que le « muso » puisse être lassant au fur et à mesure du jeu, il se montre particulièrement adapté au manga d’ Eiichiro Oda car il est souvent question de mettre Luffy et les autres dans de situations totalement désavantageuses.
Les missions sont découpées en plusieurs objectifs plus ou moins similaires, à un moment, il faudra récupérer des territoires en éliminant tous les adversaires pour saper le moral des adversaires, éliminer certains adversaires plus costauds ou encore des capitaines ennemis célèbres du manga (Barbe Noire, Arlong et bien d’autres…). Quelques fois, il sera nécessaire de quitter la zone de combat pour venir au secours des différents membres d’équipage mal en point au fil de leurs propres batailles et c’est là tout l’intérêt du mode histoire, les missions évoluent en temps réel, il faudra donc être toujours attentif à ce que nos compagnons ne soient pas en danger sous peine de perdre, dans le pire des cas, la bataille et devoir recommencer la mission au début.

En conclusion

Bien que le jeu se réserve en premier lieu aux habitués de la franchise, il reste néanmoins amusant et bien moins lassant qu’il n’y parait.
Certes les missions sont parfois trop longues, mais la variété des actions et des situations permettent de donner envie d’en savoir toujours un peu plus.
L’histoire créée de toute pièce par Tecmo Koei est amusante à suivre et est constituée de nombreux rebondissements basés sur des alliances totalement impossibles dans le manga original.
Le jeu se montre au final bien moins bourrin que l’on pourrait penser.
La durée de vie, bien qu’augmentée artificiellement par les missions bonus se montre assez importante pour un « muso » et le sera encore plus si vous souhaitez monter tous les personnages au niveau maximum et découvrir tous les secrets cachés ça et là dans les missions.

Ceci reste donc une bonne surprise et se montre une bonne alternative aux autres titres inspirés des différents shonen.

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
One piece : Pirate Warriors 2, Gomu Gomu no Bazooka ! Lionheart_mike

Conclusion : Ce second volet de One Piece : Pirate Warriors ne surprendra pas les habitués de la franchise mais offrira pas mal de plaisir de jeu grâce à ses nombreux personnages jouables ainsi que son histoire originale.

3

Amusant


Note des Be-Gamers: 0 (0 votes)

Tags: , , , ,


A propos de l'Auteur

Rédacteur sur Be-Games, 30 ans dont 21 au service du jeu vidéo, fan d'animé et de mangas. Du stick Arcade à la manette, tout est bon pour s'adonner à sa passion.



[fbcomments width="620" scheme="light" linklove="off" count="off" num="5" countmsg="Commentaires"]

7 réponses à One piece : Pirate Warriors 2, Gomu Gomu no Bazooka !

  1. ShortCuT says:

    Je voyais vraiment pas ce jeu comme ça. Je me suis déjà bien amusé sur Dynasty Warriors même si c’est clair que c’est particulier. Merci pour l’analyse et bon courage pour les 600 épisodes

    • Lionheart_mike says:

      Franchement c’est un très chouette jeu si tu as apprécié Dynasty Warriors, mais bon faut avoir du courage pour certaines missions qui sont bcp mais bcp trop longues !

  2. Vega says:

    Merci pour ton analyse, j’avoue que je suis ultra hermétique à cet univers mais bon, qui sait, un jour peut-être!? 😉

    • Lionheart_mike says:

      Bah faut tenter, c’est vraiment chouette à jouer et ça se prends en main rapidement, c’est une bonne solution pour se vider la tête après une journée difficile !

  3. Bal says:

    je suis carrément tombé dans la série étant petit, c’est grave docteur ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page ↑